18.09.2017

L'Union réitère son opposition à la baisse des APL des locataires Hlm

Le Mouvement Hlm a réitéré devant le Ministre de la Cohésion des Territoires, Jacques Mézard, et le Secrétaire d’État, Julien Denormandie, son refus d’une baisse des APL des locataires Hlm.

OPH (94) - DR Paris Habitat © H. Pinhas

L’Union sociale pour l’habitat, la Fédération nationale des Offices Publics de l’Habitat, la Fédération des Entreprises sociales pour l’habitat, la Fédération nationale des Sociétés coopératives d’Hlm, la Fédération nationale des Associations régionales d’organismes d’habitat social, Procivis ont reçu ce jour Messieurs Jacques Mézard, Ministre de la Cohésion des Territoires, et Julien Denormandie, Secrétaire d’État, qui ont fait part de leur volonté de développer l’offre de logement social et de la contrainte budgétaire qui pèse sur les dépenses publiques.

Le Mouvement Hlm, tout en rappelant sa volonté de participer à l’effort budgétaire de la Nation, a fait part de son opposition à la baisse des APL des locataires du parc social compensée par une baisse des loyers telle qu’annoncée par le Premier ministre le 13 septembre dernier.

Cette disposition ferait peser sur les seuls locataires du parc social la solidarité que le budget 2018 refuserait à nos concitoyens les plus modestes. Il s’agit de faire payer aux locataires Hlm les arbitrages budgétaires, sans produire la moindre amélioration de leur pouvoir d’achat. En outre, ces dispositions remettraient en cause la capacité des organismes à garantir l’entretien du patrimoine, leur implication dans la rénovation urbaine et le développement de l’offre nouvelle.

Le Mouvement Hlm a demandé, avant les derniers arbitrages du projet de loi de finances, la suspension de la baisse des APL et une réunion rassemblant toutes les parties prenantes concernées : l’État, la Caisse des Dépôts, l’Union sociale pour l’habitat, les représentants des collectivités locales et des locataires.