23.01.2013

Voeux de Jean-Louis Dumont à la presse

A l'occasion des traditionnels vœux à la presse, Jean-Louis Dumont et les présidents des Fédérations de l'Union ont réaffirmé la détermination et le volontarisme du Mouvement Hlm pour l'année à venir face au difficile contexte actuel. Retrouvez son discours et les éléments du dossier de presse.

USH G. Roubaud

Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureux de vous rencontrer aujourd’hui pour vous présenter tous les vœux que je forme pour vous et vos proches, ainsi que pour vos projets. Merci à tous d’avoir répondu à notre invitation.

J’ai tenu cette année à associer à ce rendez-vous traditionnel le Délégué général, comme par le passé, mais aussi les présidents des Fédérations, qui interviendront à la fin de ma présentation, puis lors du débat. C’est un signe que nos familles sont profondément unies dans une conjoncture certes difficile, mais qui fait naître des espoirs que nous ne pouvons pas décevoir.

L’année 2012 a été marquée par des évènements politiques majeurs. Pour ce qui nous concerne, les campagnes présidentielle puis législative ont été marquées par une forte présence du thème du logement, et plus particulièrement du logement social. Ce rendez-vous annuel avec vous sera l’occasion de faire le point sur la situation au terme de six mois de législature.

A la suite de ces changements politiques, nous avons vu partir Thierry Repentin, qui a rejoint le Gouvernement après 4 ans de présidence de l’Union. L’intérim de la présidence a été assuré avec talent et efficacité par Marie-Noëlle Lienemann, qui a donc présidé notre Congrès à Rennes en septembre dernier. Enfin, ma propre élection a eu lieu fin novembre.

Pendant toute cette période, nous avons continué à travailler, et à travailler intensément. Le Congrès de Rennes a été par conséquent une très grande réussite, qui a récompensé cette énergie : il a connu une affluence exceptionnelle ; les propositions que nous avions faites dans la campagne, et dont beaucoup avaient été retenues par le Gouvernement, ont pu y être approfondies. On a parlé de Congrès « studieux », et tel a été en effet son esprit cette année.

Je vais reprendre certains des thèmes qui avaient été développés dans nos propositions et notre Congrès pour faire un point de leur état d’avancement, sachant que sur nombre d’entre eux des concertations approfondies sont actuellement ouvertes. Et je vous donnerai la position du Mouvement sur ces divers points.

Mais d’emblée, je veux vous dire, afin de bien marquer la tonalité de mes propos et des échanges que nous aurons, quel est notre état d’esprit.

Nous sommes déterminés et volontaires. Le pays et ses habitants ont plus que jamais besoin du logement social. C’est une demande forte de la population. C’est aussi une exigence économique.

Nous voulons donc que le programme gouvernemental de production neuve et de réhabilitation de logements sociaux se mette en œuvre. Il doit répondre aux besoins. Il doit créer des emplois dans l’industrie du Bâtiment actuellement menacée par la crise. Il doit aussi permettre de trouver un logement là où l’on a trouvé un emploi sans risquer de ne pouvoir s’installer, faute d’un logement à un prix abordable. L’Union est prête à mobiliser ses forces pour relayer cette dynamique auprès de ses adhérents, par une action professionnelle d’ampleur.

Nous sommes déterminés, nous sommes volontaires. Mais nous sommes préoccupés. Un certain nombre de décisions tardent, et certaines mesures vont dans un sens contraire aux objectifs visés.

Voilà donc notre état d’esprit : volonté, préoccupation, et donc vigilance. Je le justifierai tout au long de mon propos.

Je vous propose d’articuler mon discours autour de trois thèmes :

  • Le contexte et l’activité des organismes ;
  • Les menaces qui pèsent sur la réalisation du plan du Gouvernement pour la construction de logements sociaux ;
  • Les propositions que nous formulons sur les grands dossiers.

Retrouvez la suite du discours en pièce jointe ci-dessous.