Maîtrise d'ouvrage 11.04.2016

Ça bouge dans le Nord-Est parisien

La résidence Calberson et la résidence ALJT, réalisées par Icade pour Efidis (Groupe SNI) à Paris 19ème, participe à la transformation du secteur Paris Nord-Est, avec notamment la reconversion de l’entrepôt Calberson Mac Donald et à la reconstruction de la ville sur la ville.

Arch. Stéphanie Maupin. Photo : Jon Ongkiehong

L’entrepôt de 617 mètres de long, aligné sur les voies de chemin de fer, conçu en 1970 par l’architecte Marcel Forester, a été divisé en plusieurs lots mitoyens accueillant une quinzaine de programmes (aucun n’étant identique)  alliant mixité sociale et fonctionnelle, qui viennent s’accrocher sur le socle existant, conservé pour la majeure partie, mais renforcé.  C’est la première fois qu’un bâtiment industriel de cette envergure  est transformé non pas en équipement mais en un ensemble mixte, via un partenariat et un montage original et des workshops afin de donner une cohérence architecturale à l’ensemble. Une large entaille a été créée en son centre pour laisser passer le tramway et faciliter sa connexion à la future gare RER E Rosa Parks.

À proximité de la porte d’Aubervilliers, les 64 mètres de la résidence Calberson qui compte 84 appartements, du T1 au T5, avec une majorité de trois et quatre pièces (42 logements PLS, 34 PLUS et 8 PLAI) permettent d’offrir des espaces généreux, à l’intérieur des logements comme à l’extérieur, tous les logements s’ouvrant sur un balcon ou une terrasse. Les logements sont équipés de parquet bois dans les pièces sèches et de carrelage dans les pièces humides, et la production de chauffage et d’eau chaude est assurée par le chauffage urbain, avec des radiateurs à têtes thermostatiques. Les accès sont sécurisés par un système de badge et de vidéophonie. Et une gardienne est présente sur le site quotidiennement. La résidence BBC est certifiée Habitat et Environnement par Qualitel. Le programme propose aussi 48 places de stationnement en sous-sol dont trois places réservées aux personnes handicapées ou à mobilité réduite, deux locaux à vélos, deux locaux à poussettes et un local de tri sélectif.


La résidence Calberson. Coût de l’opération : 28 863 K€.
Arch : Cabinet Gigon/Guyer - Photo : Sylvie Duverneuil

La résidence sociale, gérée par l’ALJT, située au pied de l’Arrêt Rosa Parks sur la ligne de tramway T3b et de la nouvelle gare de la ligne E du RER, propose 58 studettes individuelles et 70 studios dédiés à des jeunes inscrits dans des parcours professionnels, dont 8 pour des familles monoparentales, d’une superficie comprise entre 17 et 27 m² au design sobre. Sept sont adaptés au public à mobilité réduite. Ils sont meublés et équipés (salle polyvalente, laverie, lit bébé pour les familles monoparentales, accès internet à tarif préférentiel, local deux roues.) pour répondre aux besoins d’une population jeune et en mobilité et un accompagnement est assuré par l’équipe en charge de la résidence comme dans toutes les résidences de l’ALJT (recherche de logement pérenne, recherche d’emploi, prévention sanitaire et accès aux soins, développement et accès à la culture et aux loisirs). L’architecture de cette résidence sociale intègre des formes géométriques qui encadrent chacune des fenêtres, avec des fleurs de couleur jaune incrustées sur la façade blanche du bâtiment de la résidence sociale. Coût de l’opération : 15 912K€.

Cet article est extrait du n°1031 d’Actualités habitat du 30 mars 2016.

Vous pouvez en consulter le sommaire sur le Centre de ressources et vous abonner.