Alsace : 10 000 logements rénovés énergétiquement

Premier bilan de la rénovation énergétique Hlm en Alsace : 22 000 logements énergivores à traiter d’ici à 2020 ; près de 10 000 déjà réhabilités.

Résidence du quartier Sellier avant et après réhabilitation_DR Mulhouse Habitat

5 549 logements en étiquette E, F, G et 4 131 en étiquette D ont été rénovés énergétiquement entre 2009 et 2014 : premier bilan de la rénovation énergétique du parc alsacien mené en 2015 par l’AREAL (Association régionale des organismes Hlm d’Alsace), la DREAL (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement d’Alsace) et la Caisse des Dépôts.

Ces 9 680 logements représentent une centaine d’opérations financées par des éco-prêts logements sociaux, pour un montant de 285M€, ainsi répartis : 37M€ de fonds propres des bailleurs sociaux, 53M€ de subventions publiques directes et 175M€ de prêts de la Caisse des Dépôts. C’est près de 25% du parc social énergivore qui a été réhabilité, générant l’équivalent de 4000 emplois. En effet, en 2014, on compte en Alsace 114 327 logements sociaux[1], soit 12% du parc total de logements. Au sein de ce parc, près de 38 000, soit 35% du total, sont concernés par la rénovation énergétique : 28 000 en classe E, F, G et un peu plus de 10 000 en classe D.

Les gains réalisés de 96gWh correspondent à la production annuelle de 24 éoliennes ou encore la consommation électrique de 13 150 Français. Environ 60% des logements rénovés ont atteint le niveau BBC. Tous les autres atteignent au minima la classe C. Le patrimoine rénové se situe plutôt dans les centres urbains et les centres-bourgs, où les enjeux sont les plus concentrés et où se trouve la dizaine de bailleurs les plus importants pouvant initier de telles opérations. À noter que depuis 2009, la Région Alsace a mobilisé plus de 7M€ d’aides pour plus de 4200 logements ayant atteint le niveau BBC. De son côté, le FEDER a contribué à la rénovation BBC de 1 753 logements. Il est à nouveau mobilisé pour la période 2014-2020 à hauteur de 10M€.

Enfin, l’AREAL a organisé la mutualisation et la valorisation des CEE (certificats d’économie d’énergie) pour douze organismes qui ont souhaité optimiser ensemble la vente de leurs CEE.

Les objectifs des bailleurs alsaciens, pour les six prochaines années, ont été évalués à 22 000 à rénover, relevant des classe E, F, G. Ainsi, estiment-ils, avec le maintien des aides actuelles, la totalité du parc énergivore pourrait être traitée d’ici à 2025 ; des objectifs qui restent néanmoins indicatifs compte tenu de la problématique amiante qui les a d’ailleurs empêchés d’atteindre les chiffres prévus en 2014. Le prêt amiante de la Caisse des Dépôts, débloqué au printemps 2015, devrait améliorer les conditions de financement du surcoût lié à l’amiante. Rappelons que près de 91 000 logements sociaux sont concernés par la réglementation amiante en Alsace, dont 88% de patrimoine collectif (80 000 logements) ; un coût de traitement évalué à près de 60M€ par an. Le surcoût amiante pour la réhabilitation d’un logement est évalué à 6200€ HT.

Une opération type moyenne en Alsace concerne un logement datant de 1962, dans une opération de 97 logements, pour un coût moyen TTC par logement de 29 541€, permettant d’économiser 142kWh/m²/an.

Cet article est extrait du n°1022 d’Actualités habitat du 30 octobre 2015.

Vous pouvez en consulter le sommaire sur le Centre de ressources et vous abonner.


[1] 55 en Bas-Rhin ; 45 en Haut-Rhin.