Comment préserver la qualité du vivre-ensemble en Hlm dans la durée ?

Confier la gestion d'une résidence à un organisme Hlm correspond à un double enjeu pour les collectivités : améliorer en permanence la qualité du cadre de vie et animer au quotidien une relation de proximité.

• Entretenir le patrimoine, garantir une qualité de service
Entretien du patrimoine, maintenance des équipements, communication avec les résidents, traitement des réclamations… : autant de missions que l’organisme doit assurer au quotidien pour garantir un cadre de vie de qualité dans la durée. Pour formaliser ces engagements, l’État, le bailleur et la collectivité, signent une Convention d’utilité sociale (CUS), laquelle définit des objectifs en termes de services, de moyens techniques et humains, de réhabilitation, notamment thermique, d’enquêtes de satisfaction auprès des locataires, etc.

• Être présent sur le terrain au quotidien
Gardiens, personnels d’agences ou d’antennes locales, acteurs du développement social urbain : c’est grâce à ces équipes que les bailleurs exercent une gestion et un dialogue de proximité avec les résidents. Cette présence sur le terrain permet aussi des réponses plus réactives et adaptées à la situation de chacun.

• Accompagner les locataires en difficulté
Les bailleurs sont attentifs à la situation des ménages isolés ou fragiles. La prévention des impayés de loyer et des expulsions est une préoccupation majeure des organismes Hlm et des collectivités, qui luttent pour que, d’une situation de fragilité, les individus ne basculent pas dans l’exclusion. Ils n’agissent pas seuls mais en coopération avec un réseau d’acteurs sociaux, médico-sociaux, voire sanitaires, et peuvent mobiliser le Fonds de solidarité pour le logement (FSL).

• Faire des habitants des acteurs de leur cadre de vie
Impossible pour les organismes Hlm d’envisager la réalisation de projets importants sans organiser de concertations ou de consultations avec les habitants et les associations qui les représentent. Et ce, quels que soient les domaines concernés : réhabilitation, démolition, propreté, tranquillité, maîtrise des consommations d’énergie, lien social… Aux côtés des conseils de concertation locative prévus par la loi, d’autres modes de concertation se mettent en place : forums d’habitants, comités de résidence, correspondants d’entrée ou d’immeuble. Les habitants peuvent ainsi participer concrètement à l’amélioration de leur cadre de vie.

 

Élections de locataires : un rendez-vous démocratique unique
Tous les quatre ans, les locataires Hlm sont invités à un rendez-vous citoyen unique : les élections des représentants de locataires. Cette élection, dont le scrutin est organisé par les organismes Hlm, permet d’élire les 1 700 locataires qui siégeront avec voix délibérative au sein des conseils d’administration ou des conseils de surveillance des organismes Hlm, disposant des mêmes droits que les autres administrateurs.