COP21, le Mouvement Hlm engagé volontaire !

Au moment où la France accueille la 21e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, le Mouvement Hlm rappelle son engagement en faveur de la transition énergétique.

Début décembre 2015, la France accueille la COP21 avec pour objectif d’aboutir à un nouvel accord international sur le climat. Le secteur de l’habitat, à travers les responsabilités qui sont les siennes, dans les émissions de gaz à effet de serre, la consommation d’énergie et de ressources naturelles, mais aussi dans la production de déchets et le développement urbain, a tout particulièrement le devoir de se mobiliser en matière de transition énergétique. La performance énergétique des bâtiments est aussi un enjeu social, par la baisse des factures énergétiques pour les ménages, en particulier les ménages les plus modestes.

Bien avant le Grenelle de l’environnement, les organismes Hlm ont prouvé leur capacité à construire des logements de grande qualité et réellement inscrits dans les exigences du développement durable. Ainsi à l’issue de la mise du plan d’action Développement durable 2010-2015 du  Mouvement Hlm, les performances énergétiques du patrimoine Hlm sont ainsi très supérieures à celles du reste du secteur résidentiel et ses rejets de C02 bien inférieurs. Le parc social rejette 11 % des émissions de C02 des résidences principales, alors qu’il représente 15 % de ce parc et les consommations d’énergie des logements Hlm sont inférieures de 20 % en moyenne à celles de  l’ensemble des logements français.

En 2015, lors de son congrès annuel, le Mouvement Hlm a décidé  de confirmer et d’amplifier son engagement. Avec l’ACTE Hlm 2016-2020, il s’est engagé à Agir pour le Climat et  la Transition Énergétique  afin de contribuer à l’accélération d’une transition énergétique et environnementale d’ampleur, positive et concrète pour les habitants. Cet engagement, vecteur de progrès et d’innovation dans les champs technique, social et urbain, favorisera le renforcement de l’attractivité du patrimoine Hlm et des quartiers, permettra d’inscrire dans le temps de nouveaux métiers dans les organismes Hlm.

Notre démarche est une démarche résolument partenariale. En tant que membre du Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Énergétique (CSCEE), présidé par Christian Baffy, l’Union sociale pour l’habitat, participe à la rédaction d’une Charte qui fédérera le plus largement possible les acteurs et témoignera de leur mobilisation pour développer de manière ambitieuse et pragmatique l'offre de bâtiments de demain au service de l'habitant et de l'usager.