EFIDIS et les Compagnons bâtisseurs d’Île-de-France s’engagent pour les quartiers

Incarner "l’habiter mieux, bien vivre ensemble" à travers un projet d’auto-réhabilitation d’une copropriété de Villiers-le-Bel, voilà l’objectif que se sont fixé les parties prenantes, parmi lesquels EFIDIS et les Compagnons bâtisseurs d’Île-de-France.

Habitante de la Cerisaie rénovant son appartement, Villiers-le-Bel DR Efidis

La lutte contre les copropriétés dégradées est l’un des grands chantiers de la politique du logement. Les Hlm ont manifesté de longue date leur souhait de contribuer à la résorption de l’habitat indigne dans ces quartiers en apportant leurs savoir-faire.

Le projet en question touche la copropriété de la Cerisaie à Villiers-le-Bel. Cette dernière fait l’objet d’un deuxième plan de sauvegarde et EFIDIS participe à son redressement. Les Compagnons bâtisseurs d’Île-de-France y ont établi, dans un local mis à disposition par EFIDIS, un atelier de quartier qui vise à :

  • accompagner les ménages en difficulté dans la réalisation de petits travaux pour rénover leur habitat (les lourds travaux faisant l’objet d’une prise en charge dans le cadre du programme de l’ANAH) ;
  • distiller de bons conseils sur les thèmes de l’entretien et du bricolage, lors de séances hebdomadaires ;
  • animer l’entraide entre habitants ;
  • organiser le prêt d’outils.

On le voit, au-delà d’une intervention sur les caractéristiques intrinsèques de l’habitat, le projet propose aux habitants d’être acteurs de la transformation de leur habitat et de leur cadre de vie dans une logique de participation et de responsabilisation. En s’impliquant dans la réhabilitation de leur logement, les habitants s’inscrivent dans une démarche de patrimonialisation (pour ceux qui sont détenteurs de leur logement) et de gestion des coûts (notamment économies d’énergie et d’eau) particulièrement émancipatrice. À leur échelle, ils prennent part à la sauvegarde globale de la résidence et au renforcement de l’attractivité de ses environs.

EFIDIS est particulièrement investi dans cette transformation urbaine et ne se contente pas de mettre à disposition un local. De nombreuses personnes "ressources" sont impliquées (développeur de quartier, responsable territorial, responsable de groupe immobilier, conseiller social, chargé de clientèle, etc.). En outre, avec 55 locataires dans les lieux, EFIDIS dispose d’un réel pouvoir d’entraînement.

Exemplaire, le projet l’est aussi par sa gouvernance et une pratique constante de l’évaluation. Un comité de pilotage se réunit une fois par an pour définir les orientations stratégiques et tirer les enseignements de l’année passée. Le comité technique de suivi se réunit, quant à lui, 8 fois par an et contribue directement à la mise en contact avec les familles en difficulté.

Témoin de son efficacité, le projet agrège de nombreux acteurs, financeurs et forces vives : Mairie de Villiers-le-Bel, Conseil régional d’Ile-de-France, Fondation Abbé Pierre, Véolia, jeunes volontaires.

Son caractère aisément reproductible permet aux Compagnons bâtisseurs d’Île-de-France d’envisager un développement sur 5 autres sites à Sevran, Fontenay-sous-Bois, Osny, L’Hay-les-Roses et Saint-Denis.

 

L’Atelier d’auto-réhabilitation est un des projets sélectionnés dans le cadre du concours "S’engager pour les quartiers".

Pour mémoire, le concours "S'engager pour les quartiers" récompense chaque année des projets qui favorisent le développement économique et la cohésion sociale dans les quartiers, et spécifiquement dans les quartiers ayant fait ou faisant l'objet d'une opération de renouvellement urbain.

Le concours accorde 4 prix à hauteur de 10 000 euros chacun, ainsi qu’un Grand prix du même montant.

  • Le prix "Vie quotidienne et lien social" est parrainé par l’Union sociale pour l’habitat,
  • "Innovation sociale et sociétale" par GDF SUEZ,
  • "Création d’activité et développement économique" par l’Acsé,
  • "Insertion professionnelle" par la Fondation Terre Plurielle, Bouygues
  • Le "Grand prix" par l’Anru et FACE, initiateurs du concours.