Maîtrise d'ouvrage 09.09.2016

La seconde vie de la caserne Colbert, à Reims

La réhabilitation de la Caserne Colbert, à l’abandon depuis 1991, redessine les contours d’un quartier, situé au cœur de Reims à deux pas de la mythique cathédrale, à la recherche d’un nouveau souffle depuis le départ de ses occupants.

La caserne et le nouveau siège de Plurial Novilia

Sur les 13 000 m² d’emprise foncière offerts par ce site, dont les 8 700 m² du bâtiment historique, a été développé un programme immobilier de 34 000 m², qui accueille désormais des logements locatifs sociaux et intermédiaires, des appartements en accession à la propriété privés, des commerces, des bureaux et des services de proximité.

En jouant sur la diversité des fonctionnalités et l’ouverture du lieu à tous les habitants grâce à une traversée piétonne, le projet s’est attaché à imprimer une dynamique au quartier et à écrire une nouvelle histoire de ce site qui a conservé son caractère historique, au terme d’une savante conjugaison du respect du patrimoine et d’une architecture contemporaine.

La requalification de cette friche militaire, qui a vu le jour sous l’impulsion de Plurial Novilia, à laquelle ont été associés trois promoteurs immobiliers, a été découpée en quatre grandes masses.

La grande barre centrale a été sauvegardée

La caserne, bâtiment néo-classique construit en 1853, en partie détruite pendant la Grande Guerre, a été préservée, réhabilitée et modernisée sous la conduite de l’architecte Philippe-Charles Dubois et le regard exigeant de l’architecte des Bâtiments de France. Ce dernier, sollicité en amont du chantier, avait une exigence particulière : travailler sur l’extérieur du bâtiment avec les matériaux d’origine. Ardoise, pierre, fenêtres en bois, huisseries et enduit à la chaux ont ainsi permis de conserver l’aspect originel de cet édifice, qui propose désormais 40 logements sociaux, du deux au cinq pièces, dont des duplex au 4ème niveau, (20 PLUS, 10 PLS et 10 PLAI) dans les étages de l’aile nord, une crèche de 120 m² en rez-de-chaussée, des plateaux de bureaux et une salle de sport en son centre, ainsi qu’une résidence hôtelière "Appart City" de 110 appartements, dans l’aile Sud. Prix de revient de ces logements dans la caserne rénovée : 7,4M€, auxquels il convient d’ajouter 37 locatifs intermédiaires en PLS, dans l’angle entre la Villa Colbert et la caserne rénovée pour un coût de 5,3M€.

La reconversion du site inclut également la réalisation de la villa Colbert, un ensemble de quatre immeubles accolés proposant 137 logements de grand standing, réservés à l’accession à la propriété (du studio au 7 pièces) sur les sept étages, ainsi que des surfaces dédiées à l’activité commerciale et professionnelle en rez-de-chaussée.

La construction du nouveau siège social de Plurial Novilia, signé par l’architecte Fouqueray-Jacquet, s’étend sur 7 900 m², où s’est installée la quasi-totalité des équipes de l’ESH, à l’exception de la régie et des agences de proximité, auxquels vient s’ajouter un plateau de bureaux de 4 700 m² qui pourra servir d’extension du siège, une supérette et un parking en sous-sol.

Enfin, la cour d’honneur, étendue vierge située au cœur du site où se déroulaient les manœuvres, a été transformée en jardin paysager à la française de 4 000 m², imaginé par le paysagiste Serge Renaudie.

Le projet s’est articulé autour d’une idée, celle de conserver ce qui méritait de l’être et de raser le reste en se plaçant du double point de vue de l‘intérêt esthétique et de la fonctionnalité des bâtiments. C’est ainsi que, outre la caserne proprement dite, les deux pavillons situés à l’entrée ont été sauvegardés. Flanqués d’une extension, ils accueilleront une boutique à l’enseigne du bailleur et un restaurant. En revanche, le mur d’enceinte et les bâtiments annexes, sans cachet ni utilité, ont été démolis. 

 

Cet article est extrait du n°1040 d’Actualités habitat du 30 août 2016.

Vous pouvez en consulter le sommaire sur le Centre de ressources et vous abonner.