Maîtrise d'ouvrage 21.04.2015

Un arbre à sa fenêtre

Dans le cadre du projet d’aménagement de la ZAC Paris Rive Gauche, Paris Habitat réalise une opération de construction neuve de 4 bâtiments, un foyer pour jeunes travailleurs, 1 145 m² de commerces et une crèche associative de 250 m². Parmi ces 4 bâtiments, une grande tour végétalisée de 17 étages.

Plan climat de la Ville de Paris, H&E profil A, labels BBC Effinergie, Qualitel. MO : Maison Edouard François.

Une tour jardin

Connu pour ses projets innovants en matière d’habitat écologique(2), l’architecte Edouard François a particulièrement travaillé la végétalisation des quatre façades. Ces dernières sont toutes constituées d’un bardage en titane spécifique : sa couleur a été particulièrement étudiée puisque le ton vert s’inspire de celui du Jardin des mousses de Kyoto et son aspect diffère selon l’inclinaison des rayons du soleil.

Vient ensuite une résille métallique tendue qui forme le garde-corps et constitue une seconde peau. Enfin, derrière la résille, sur toute la hauteur des quatre façades, seront placés des tubes en acier inoxydable de 20 cm de diamètre qui recevront, outre le système d’arrosage, 285 arbres et arbustes d’essence locale (chênes, conifères, noisetiers, prunus…). “ Ce système a nécessité pas moins de 17 brevets, affirme E. François ; on a rarement été aussi loin dans la végétalisation d’un bâtiment “. La tour deviendra alors “ semencière “ grâce aux vents qui diffuseront les graines dans son environnement. Du houblon sera cultivé l’été prochain, en terrasse (inaccessible aux habitants) pour retomber en cascade sur les façades et offrir une autre perspective de l’immeuble.

Un partenariat a été noué avec des équipes du Jardin botanique de Nantes et l’école Du Breuil, spécialisée dans l’enseignement de l’aménagement paysager. Cette dernière a d’ores et déjà commencé l’expérimentation et cultivé les premières jeunes pousses (sans eau ni engrais) qui seront à terme plantés dans les tubes des façades.

Compte tenu des contraintes souterraines dues à la présence d’infrastructures ferroviaires, l’immeuble est monté sur “ ressorts “ pour répartir la charge (il doit pouvoir résister aux chocs d’un déraillement d’un TGV), ce qui peut expliquer le coût des travaux avoisinant les 2700€ le m². Le financement de l’ensemble du projet d’aménagement pour Paris Habitat atteint quant à lui 54 M€. VS

Cet article est extrait du n°1008 d’Actualités habitat du 15 mars 2015.

Vous pouvez en consulter le sommaire sur le Centre de ressources et vous abonner.

 

(1)  Bénéficiant du déplafonnement des hauteurs voté par la Ville de Paris, c’est une des premières tours de 50 m construites depuis les années 70.

(2)  Entre autres, la tower flower avec ses pots de fleurs géants suspendus aux balcons : 30 logements en accession conçus pour Paris Habitat ; l’immeuble qui pousse à Montpellier…