Frédéric Paul : "Panne de boussole"

Frédéric Paul, délégué général de l'Union sociale pour l'habitat - DR USH/G.Roubaud

Le service statistique du ministère du Logement a publié le 27 février dernier l'information selon laquelle les mises en chantier en 2014 sont de 356 000 logements et non pas de 298 000 logements, comme annoncé précédemment. L'écart est impressionnant. Il fait douter de la fiabilité de la statistique publique. L'explication de l'écart est techniquement simple : si les autorisations de construire (les permis de construire) sont connues de façon fiable, les mises en chantier réelles le sont de manière plus imprécise. L'écart relevé est récurrent, notamment depuis 5 ans.

La collecte de l'information permettant de fournir les chiffres officiels repose sur "les services déconcentrés de l'équipement" qui sur cette période ont vu leurs effectifs réduits et réorganisés : passage des directions départementales de l'équipement (DDE) aux directions départementales des territoires (DDT) et des directions régionales de l'équipement (DRE) aux directions régionales de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) et à la Direction régionale et interdépartementale de l'hébergement et du logement (DRIHL) pour l'Ile-de-France. Ceci n'explique-t-il pas cela ? La même restriction de moyens s'est appliquée à l'Enquête Logement qui a pour objet de décrire les conditions de logement des ménages et les moyens qu'ils y consacrent. Depuis 1955, cette enquête était publiée tous les 4 ans. La dernière date de 2006.

Comment définir et conduire la politique du logement sans l'information de la statistique publique ? Comment, face à la crise, ajuster les mesures pour qu'elle soient efficaces et pertinentes si on en est réduit à un exercice de pilotage sans visibilité ? Comment, sur ces sujets, instruire le nécessaire débat démocratique si les repères officiels et fiables ne sont pas disponibles ?

Frédéric Paul
Délégué général de l'Union sociale pour l'habitat