Maîtrise d'ouvrage 22.05.2017

L'Union répond à la présidente de la FPI dans le Moniteur

L’Union sociale pour l’habitat lance la charge contre la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). En cause ? "L’immobilier au cœur", l’ouvrage signé par Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI, jugé "agressif" à l’égard du monde Hlm.

Frédéric Paul, délégué général de l'Union sociale pour l'habitat - DR USH

Le torchon brûle entre la fédération des promoteurs immobiliers (FPI) et l’Union sociale pour l’habitat (USH). La raison de la discorde ? La publication de l’ouvrage "L’immobilier au cœur" rédigé par Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI. "La tonalité de l’ouvrage m’étonne, voire m’inquiète, car elle détériore gravement les relations que les organismes Hlm entretiennent avec les promoteurs, juge Frédéric Paul, délégué général de l’Union sociale pour l'habitat. La plupart du temps, les organismes Hlm et les promoteurs immobiliers collaborent dans de bonnes conditions. Or, la présidente de la FPI se place aujourd’hui sur un terrain agressif et extrêmement politicien à l’égard du monde Hlm."

"Tuer notre maîtrise d'ouvrage"

Dans son ouvrage, Alexandra François-Cuxac appelle à ouvrir une réflexion entre la FPI et l’USH. Elle estime que le logement social doit être "correctement" financé. Sans cela, "les organismes Hlm, pour dégager de la rentabilité, investissent des marchés qui relèvent d’abord du privé. Des avantages leur sont accordés dans le désordre et sans une réflexion d’ensemble sur les dispositifs réglementaires et fiscaux d’exception". 

En parallèle, elle estime qu’il faut recentrer "les organismes Hlm sur leur cœur de mission […] : la gestion locative pour des ménages modestes et très modestes" d’une part, et l’offre nouvelle d’autre part, en augmentant "la part des logements très sociaux (PLAI) dans les financements de logements sociaux". Les PLS (Hlm les moins sociaux) devraient "pouvoir être plus mobilisé[s] par les opérateurs privés". La présidente de la FPI conclut : "les promoteurs sont prêts à prendre leur part de cet effort collectif de construction de logements sociaux, par la vente en bloc en Vefa de programmes complets destinés à une occupation Hlm, en substitution de la maîtrise d’ouvrage sociale."

Pour Frédéric Paul, "ce n’est pas un hasard si la présidente de la FPI a publié son ouvrage avant l’arrivée du nouveau gouvernement. Elle essaie de déstabiliser le paysage et cherche à renforcer le rôle des promoteurs contre le monde Hlm. L’objectif plus ou moins avéré de la présidente de la FPI est de tuer notre maîtrise d’ouvrage. Il n’est pas question que nous nous laissions faire." L’USH organise la contre-attaque en deux temps. Et le changement de ton est radical...

 

Cet article est reproduit ici avec l'autorisation du Moniteur. Vous pouvez lire la suite sur le site du Moniteur.