"Les OPH sont des entreprises publiques modernes"

La Fédération des OPH présente, lors du Solar Decathlon, 8 projets qui font de la prise en compte de l’habitant le meilleur moteur de l’innovation en faveur de la maîtrise de l’énergie. Interview avec Laurent Goyard, son directeur général, sur la dynamique d'innovation de ces entreprises publiques.

Laurent Goyard, directeur général de la Fédération nationale des OPH © Lionel Pagès/Fédération des OPH

Vous avez choisi la thématique "L’habitant, éco-citoyen, au cœur des stratégies de maîtrise de la demande en énergie" pour l’appel à projets, pourquoi cet angle de traitement ?

Laurent Goyard : Tout simplement parce qu’il faut absolument que les solutions techniques innovantes soient au service des citoyens et non l’inverse. Pour nous, il n’y a de progrès qu’au service de nos locataires. Leur satisfaction est l’unique mesure de notre performance.

Le jury a retenu 8 projets à exposer et 3 d’entre-eux ont été primés. Quel est leur dénominateur commun ? En quoi sont-ils les plus pertinents au regard de la thématique choisie ?

L. G. : Le jury a choisi 3 projets très différents dans leur conception puisqu’ils concernent des programmes neufs ou de vastes opérations de réhabilitations. Cependant, leur point commun est d’associer en amont et dans la durée les habitants à leur conception et à leur performance énergétique ainsi qu’au confort qu’il procure. C’est d’ailleurs la recherche de logements plus agréables à vivre, plus confortables qui constitue finalement le fil conducteur de ces 3 opérations, comme celle de Loire Habitat, prix spécial de la Fédération.

Quels sont les enjeux d’image auxquels votre présence sur le Solar Decathlon entend répondre ?

L. G. : La Fédération peut promouvoir l’image d’innovation des offices. Elle doit même le faire ! Au-delà de ses missions "régaliennes", que sont le conseil juridique et financier, la Fédération contribue, à l’aide d’événements tels que le Solar, à montrer que les offices sont des entreprises publiques modernes. Notons que 46 projets ont été déposés dans le cadre de l’appel à projets ! Ce chiffre offre une preuve tangible que les projets innovants en OPH ne sont pas des cas isolés, que la dynamique est forte. Deuxièmement, il souligne que les OPH ont à cœur de faire connaître ce dont ils sont capables aujourd’hui. Ils sont les premiers concernés par ces enjeux d’image : ils souhaitent en nombre offrir une vision dépoussiérée de leur activité.

Que pourra-t-on observer sur votre stand ? Quelles sont les animations prévues ?

L. G. : Des photos et des documents permettront de découvrir les 8 projets finalement retenus ainsi que le prix spécial. Il y aura également des films présentant ces opérations, notamment les primées.

La journée du 3 juillet sera dédiée aux OPH, avec à midi, la remise des prix, en présence de la présidente du jury Françoise-Hélène Jourda, architecte, et d’Alain Cacheux, président de la Fédération. Des membres des offices exposants seront présents pour expliquer leurs projets et répondre aux questions des visiteurs.

 

Pour aller plus loin :