27.03.2013

L'Anru publie un sondage de satisfaction des habitants des villes en rénovation urbaine

L'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) a demandé à l'institut CSA de réaliser un sondage sur la satisfaction des habitants des villes où la rénovation urbaine a débuté depuis plus de 4 ans.

En matière de politique publique la rénovation urbaine apparaît aujourd’hui comme un exemple d’action emblématique. Depuis 2004, l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) met en œuvre, avec ses partenaires (le SG-CIV, la DHUP, l’UESL-Action logement, l’Union sociale pour l’habitat, la Caisse des dépôts...) des programmes globaux et pluriannuels d’intervention, afin de transformer les quartiers stigmatisés en quartiers ordinaires intégrés à la ville.

A travers le Programme national de rénovation urbaine et le Programme quartiers anciens, l’Anru intervient sur les logements, la voirie et les espaces publics, les établissements scolaires, les commerces, les crèches, les centres multi-activités. Elle multiplie conjointement ses actions en faveur de l’insertion par l’emploi.

Pour ses 9 ans d’existence, l’Agence nationale pour la rénovation urbaine a demandé à l'institut CSA de réaliser un sondage sur la satisfaction des habitants des villes où la rénovation urbaine a débuté depuis plus de 4 ans :

  • 86% de ces habitants se déclarent satisfaits de vivre dans leur commune ;
  • 68% très optimistes ou assez optimistes pour leur avenir ;
  • 91% des habitants ayant bénéficié d’un logement neuf sont satisfaits de celui-ci, et 83% des habitants ayant bénéficié d’un logement réhabilité ;
  • 81 % des habitants qui ont une école rénovée dans leur quartier sont satisfaits de l’impact du projet de rénovation urbaine sur cette école ;
  • 72% pensent que la qualité de vie sera améliorée et le quartier mieux desservi par les transports en commun ;
  • 71% des habitants des quartiers en rénovation considèrent que la rénovation urbaine donne confiance dans la capacité des pouvoirs publics à agir pour améliorer la vie des gens ;
  • 44% des habitants des quartiers en rénovation anticipent une amélioration de l’accès à l’emploi à l’issue des travaux.

Les habitants jugent notamment positifs les effets de la rénovation urbaine sur les transports, la qualité de vie, les équipements et commerces, la sécurité, tout ce qui facilite le mieux « vivre-ensemble ». Une interrogation demeure concernant l’impact de la rénovation urbaine sur l’emploi.

Retrouvez le sondage et le communiqué de presse de l’Anru sur le site : www.anru.fr