Architecture de la transformation : réemployer le béton de démolition

Le Moniteur consacre un dossier aux 5 projets lauréats de l'appel à projets "Architecture de la transformation", lancé par la Caisse des Dépôts et l'Union sociale pour l'habitat.

C'est une ancienne tour Hlm démolie du quartier du Clos-Saint-Lazare, à Saint Denis, qui est le terrain de cette expérimentation rapportée par Le Moniteur : à sa place se trouvent désormais des jardinières, des bancs, des allées pavées... Seine-Saint-Denis Habitat (ex-OPH 93) s'est en effet associé à Bellastock, association d'architectes engagés dans la recherche sur le réemploi pour ce projet. 

Le béton présent sur le site a été réutilisé par la "Fabrique du clos" pour construire des murets, des bacs à fleurs, des pavés, ainsi qu'un abri adapté au rangement des deux-roues ou à la collecte des ordures ménagères. "Plus de 800 personnes sont venues et nous avons pu faire de la pédagogie sur les avantages du réemploi", se félicite Lucas Colombies, chef de projet rénovation urbaine chez Seine-Saint-Denis Habitat.

A l'issue du test, certaines hypothèses techniques ont été validées, notamment par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Financièrement, si la construction de l'abri-vélo n'est pas rentable, des économies d'échelle sont envisageables, et l'expérience est concluante concernant le pavage des sols, qui a permis d'économiser 10€ par m². "Non seulement on n'achète pas de matériaux neufs, mais en utilisant les bétons récupérés sur le site même, on économise sur l'évacuation des déchets, ce qui représente toujours un poste de dépense très important dans les démolitions", précise Lucas Colombies.

L'aventure de la Fabrique du clos n'est pas finie, et elle pourrait devenir "une recyclerie professionnelle où seraient traités les matériaux générés par d'autres démolitions", explique Antoine Aubinais de Bellastock, "[...] et ainsi créer de l'emploi local".

précédentesuivante