Maîtrise d'ouvrage 05.05.2017

Augmentation très nette de la part de VEFA dans la production Hlm

S’appuyant sur la note "Conjoncture" publiée par le fonds d’épargne de la Caisse des Dépôts, le Moniteur annonce la part croissante de la vente en l’état futur d’achèvement (VEFA) dans la production de logements sociaux. Alors qu’elle représentait seulement 1% de la production de logements sociaux en 2007, la part de VEFA s’élève désormais à 39% sur l’année 2016. Ces opérations sont majoritairement situées en zones tendues. A noter également : les habitations construites en VEFA se révèlent plus petites que les opérations menées en maîtrise d’ouvrage directe.

Un sujet sur lequel Frédéric Paul, délégué général de l’Union, s’est exprimé récemment. Premier élément important à noter : les organismes sont soumis à des règles plus contraignantes que les promoteurs immobiliers. Il s’agit clairement d’une distorsion dans les conditions d’exercice de leur activité de maîtres d’ouvrage, une inégalité sur laquelle l’Union sociale pour l’habitat souhaite revenir au plus vite auprès du prochain exécutif. Par ailleurs, les organismes Hlm ont une responsabilité essentielle dans le maintien de leur compétence de maîtres d’ouvrage. La tendance moderne peut conduire à penser qu’il est plus aisé d’acheter que de faire soi-même. Mais cela touche au modèle originel, à la fonction première de l’organisme Hlm : construire des bâtiments et les gérer ensuite sur le long terme pour rendre un service de qualité aux habitants. L’Union sociale pour l’habitat réaffirme l’importance de l’exercice de la globalité des métiers, maîtrise d’ouvrage directe comprise.

Une partie des réponses se trouvent certainement aussi dans les collaborations au sein des différentes familles d’organismes Hlm.