Un immeuble Hlm 100% bois à Ris-Orangis

Un immeuble en bois lamellé-croisé (CLT) de quatre étages va être construit à Ris-Orangis (Essonne). Le chantier de ce Hlm, qui sera également chauffé au bois, constitue une première en France et devrait s'achever en septembre 2016.

Actu Environnement nous présente les avantages de ce type de construction en bois qui tend à se développer en France, malgré les idées reçues.

Porté par Promicea pour le compte de l'immobilière 3F, une construction en bois massif CLT de cette ampleur (8.800 m² de plancher, 150 mètres de longueur, soit 140 logements) n'avait encore jamais été réalisée en France. Pourtant, il ne faudra pas plus d'un an pour achever l'immeuble grâce à la technique du contrecollé lamellé-croisé qui permet un assemblage rapide des panneaux de bois (un étage est monté en seulement six jours).

Bien plus isolant qu'un mur en béton de la même épaisseur, véritable piège à carbone, le bois assure à l'immeuble une très bonne performance énergétique ainsi que le stockage de 880 tonnes de CO2. De plus, ce bâtiment bas carbone sera raccordé à la chaufferie bois de la ville.

La réalisation d'un tel bâtiment pourrait donner de l'élan à la construction bois dans un pays où le m² de béton est encore 40 à 50 euros moins cher. La filière est encore peu structurée en France : pour preuve, le bois utilisé pour le Hlm de Ris-Orangis est importé d'Autriche. Cependant, les commandes augmentent et la part du bois importé devrait diminuer à l’avenir.

L'État entend d'ailleurs booster l'industrie du bois à travers un assouplissement de la réglementation. Un projet de décret relatif à la sécurité incendie est en cours pour lever les freins à la construction bois. L'initiative "grands immeubles en bois" va bénéficier d'un soutien de 5,8 millions d'euros avec comme objectif la construction, d'ici 2018, d'immeubles jusqu'à 15 étages.

précédentesuivante