Énergie - Environnement 12.06.2012 Rédigé par Catherine di Costanzo

Un Observatoire des performances énergétiques des Hlm

L’Union sociale pour l'habitat se dote d'un Observatoire de performance énergétique du logement social. Un nouvel outil de connaissance destiné à étayer, analyser, comparer et partager cette expertise avec les parties prenantes du Mouvement Hlm.

Jeunes habitantes d'une résidence d'Angers Loire Habitat

Observer, mesurer, comparer, analyser, évaluer et partager les performances énergétiques et économiques des logements du Mouvement Hlm, telles sont les missions de l'Observatoire, lancé par l’Union sociale pour l’habitat, pour cinq ans.
Conçu dans le cadre du plan d'action développement durable pluriannuel de l'Union, l’Observatoire des performances énergétiques du logement social est cofinancé par le programme « Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 », avec deux partenaires, PROMOTELEC et GRDF.
L’évaluation porte sur des opérations de construction neuves, a minima BBC, et des opérations de rénovation énergétique. Via cet outil, l’Union entend accompagner les acteurs de la construction et de la rénovation énergétique dans une démarche d’amélioration des pratiques, et asseoir ainsi son rôle de pionnier dans le secteur des politiques énergétiques adaptées à l’habitat.

 

De multiples sources
L’observation se déroule de 2011 à 2015 et s’appuie sur trois sortes d’indicateurs :

  • des enquêtes statistiques (sur des opérations neuves BBC* et des rénovations menées par des organismes Hlm ayant mobilisé l’éco-prêt),
  • des évaluations qualitatives d’opérations réceptionnées ou en passe de l’être (10 opérations neuves certifiées BBC et 30 rénovations dans l’esprit du Grenelle),
  • la mise en place d'un programme d'instrumentation sur un panel de 21 opérations thermiquement performantes (14 opérations neuves BBC et 7 rénovations) afin d’en évaluer les performances réelles versus attendues et les pistes d’amélioration.

Idée reçue contre donnée chiffrée
L’Observatoire des performances énergétiques du logement social permettra de recenser la nature et les caractéristiques des travaux menés, les solutions innovantes mises en place, les coûts et les financements, de mettre en évidence des écarts dus à l’inadaptation des règles de l’art ; d’analyser les retours d’expériences des organismes Hlm sur les bonnes pratiques, les conditions de réussite et de reproductibilité, les améliorations à apporter sur les plans techniques, financiers, contractuels et réglementaire ; d’évaluer l’impact des travaux sur le loyer des locataires ou les charges des accédants à la propriété, ainsi que de recueillir la satisfaction des habitants.

S'inaugure ainsi un travail de longue haleine dont les resultats seront diffusés au fur et à mesure. Ce retour permettra de rétablir certaines vérités : notamment que le logement Hlm est loin d’être la « passoire thermique » que d’aucuns se complaisent à décrire, en s'affichant 30% plus performant en économie d’énergie que les logements du secteur privé.

 

Catherine di Costanzo, Responsable du Département Énergie et Développement durable à l'Union sociale pour l'habitat.

*Afin de capitaliser les caractéristiques techniques et les solutions énergétiques d’opérations certifiées BBC, l’Union sociale pour l’habitat a signé fin 2010 des conventions de partenariat avec deux certificateurs : la première avec CERQUAL, la seconde avec PROMOTELEC.