Mixité 28.11.2012

Qui loge dans les Hlm ?

D’aucuns vous diront trop de riches, d’autres les plus démunis, d’autres encore pas assez de travailleurs... mais avant de formuler tout jugement, revenons à la simple statistique et observons la répartition des locataires Hlm selon leur catégorie socio-professionnelle.

On remarque ainsi que près de la moitié du parc Hlm est occupée par des ouvriers et des employés, soit bien davantage que dans le locatif privé et l’accession à la propriété. Le parc Hlm accueille également 12% de professions intermédiaires ; ce sont des instituteurs ou des professeurs du secondaire, des infirmières, des sous-officiers de gendarmerie, des éducateurs spécialisés.

Le parc compte également 4% de cadres et de professions intellectuelles supérieure, 4% d’artisans, commerçants et chefs d’entreprises et 2% d’agriculteurs. 26% des locataires Hlm sont à la retraite et 7% sont sans activité professionnelle, chiffre qui inclut notamment les enfants jusqu’à l’âge de 14 ans, les retraités avant 53 ans et les femmes au foyer.

Les Hlm ont toujours fait de la mixité sociale leur fer de lance, seul rempart contre la ghettoïsation des quartiers. Aujourd’hui, sous les effets conjugués de la crise économique et de la crise du logement, les Hlm doivent, plus que jamais,  s’adresser à une large palette de catégories sociales, ce qui fait de l’objectif de mixité non pas un combat d’arrière-garde mais une nécessité.