24.08.2012

Coûts du logement : les pistes à l’étude pour répondre aux besoins des étudiants

Alors que les deux syndicats étudiants l’Unef et la Fage pointent du doigt l’augmentation du coût de la vie étudiante, le Gouvernement réfléchit aux solutions en vue de proposer 40 000 nouveaux logements étudiants sur les cinq ans à venir.

En début de semaine, l’Unef, principal syndicat étudiant, indiquait sur son site Internet que le coût de la rentrée serait en hausse de 3,7% pour les étudiants. Il était de 4,1% l’an passé. Principal poste de dépenses : le logement. « L'indice du coût de la vie étudiante est tiré vers le haut par l'explosion du coût des loyers dans le parc locatif privé (+10,8% à Paris et +2,3% en région) », explique l’Unef. Un poste qui représente jusqu’à 50% du budget des étudiants disposant d’un logement indépendant, selon la même enquête.

Des chiffres qui paraissent alors que le Gouvernement envisage différentes pistes pour proposer 40 000 nouveaux logements étudiant sur cinq ans, construits ou réhabilités, comme l’explique le site Lesechos.fr. L’article rappelle que, en 2011, parmi les 340 000 logements étudiants, 165 000 sont aujourd’hui gérés par le CROUS (le reste se répartissant entre parc Hlm et logements privés réservés aux étudiants).

Principal levier d’action envisagé : la mobilisation de terrains et de bâtiments appartenant à l’Etat, pour pallier à la pénurie du foncier. « Pour trouver le foncier, réunir les financements ou encore trouver les bailleurs sociaux, nous devons nous tourner activement vers les collectivités locales », indique un membre du ministère de l’Enseignement supérieur.

Par ailleurs, d’ici le printemps prochain, le principe du cautionnement solidaire pour les étudiants devrait être généralisé. Une réforme des aides au logement étudiant (APL) est également en réflexion. L’article rappelle également l’entrée en vigueur le 1er août dernier du décret visant à contenir la hausse des loyers à la relocation.

précédentesuivante